Tourisme en Alsace : les autorités ont un plan pour dynamiser le secteur

0

Les présidents départementaux du Grand Est se sont réunis cette semaine pour discuter de la possibilité de lancer une nouvelle politique de dynamisation du secteur touristique en Alsace. Au terme de la rencontre, un nouveau schéma du tourisme a été lancé pour la période 2017-2021 : il s’agit d’une collaboration entre les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin dans l’optique de mieux défendre l’activité touristique en Alsace à l’échelle du Grand Est.  Euro-loisirs.fr fait le point!

« Le touriste ne vient pas dans le Haut-Rhin ou dans le Bas-Rhin mais en Alsace… »

C’est en tout cas ce qu’a déclaré Eric Straumann, Président du Conseil Départemental du Haut-Rhin lors de l’assemblée pour mieux expliquer l’intérêt de la mise en place d’une politique commune entre les deux départements en faveur du tourisme en Alsace. Cela s’avère d’autant plus urgent lorsque l’on sait que les touristes qui viennent visiter l’Alsace ne s’attardent pas dans la région. Selon les statistiques, ils n’y restent en effet que 2 nuits en moyenne, à cause sans doute de la forte fragmentation des offres. Une situation à laquelle les autorités de la région souhaitent mettre un terme. Cela passe forcément par une collaboration entre les deux départements.

Pour rappel, la région alsacienne représente 45% de l’économie touristique à l’échelle du Grand Est. Un rang de leader qu’il faut à tout prix consolider, et c’est le principal objectif des conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Créer des synergies pour aborder l’avenir avec plus de sérénité

Alors comment rendre la région plus attrayante pour attirer davantage les touristes et les amener à y rester un peu plus longtemps ? Les représentants des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont opté pour une coopération qui leur permettra d’unir leur force pour la cause de l’Alsace. Ils ont ensuite annoncé une nouvelle politique de redressement qui va s’étaler sur cinq ans, en étroite collaboration avec les professionnels du secteur. Des pistes ont déjà été évoquées (développement du cyclotourisme, l’offre de montagne et l’oenotourisme par exemple). La haute saison 2018 devrait à priori bénéficier de cette synergie. A suivre donc !

Partager.

Les commentaires sont fermés.